Formation

Votre culture de l’alimentaire, démarrez la meilleure routine : la veille !


23 octobre 2019

Dans votre apprentissage, votre carrière dans l’alimentaire, comment vous voyez-vous ? Bien intégré dans une équipe, éclairé sur la façon dont le secteur se transforme, acteur de votre évolution. Si oui, nourrissez votre culture professionnelle avec une veille métier. C’est simple. On vous explique comment faire.

À savoir sur la veille professionnelle

Quand on met en place une veille métier, que ce soit sur le secteur de l’alimentaire ou non, il y a plusieurs choses à avoir en tête. C’est une activité à long terme, qui s’entretient toute sa carrière. L’idée est d’en savoir le plus possible, en perdant le moins de temps. Le principe est de multiplier les sources, de les doser, histoire d’éviter de crouler sous la masse. #Équilibre.

Quels acteurs veille-t-on ? Priorité aux pairs !

Ceux qui travaillent dans l’alimentaire comme vous. Suivez les associations professionnelles du secteur. Ces structures rassemblent plein d’acteurs, des collaborateurs et des responsables d’entreprises. Ces collectifs partagent la même ambition, à savoir faire progresser leur marché sur les dimensions économique, technologique, durable, sociale, attractivité, réglementaire… Ces associations sont donc à l’origine de projets, de démarches d’avenir à connaître.
L’agriculture est votre crédo ? Jeunes Agriculteurs peuvent carrément vous botter. Vous êtes plus agroalimentaire, l’Ania rassemble des filières qui vont sans doute vous intéresser.

La presse professionnelle

Incontournable, si vous voulez vous forger votre propre opinion. Web ou papiers, de nombreuses publications existent dans votre domaine. Plus ou moins techniques, économiques, pratiques... À vous de choisir ! Une petite sélection ? Côté agri, scroller des sites comme France Agricole, Terre-net, Reussir. Côté Agro, regardez voir RIA, Process Alimentaire, Agro-media.

Les influenceurs

L’alimentaire aussi a ses stars digitales. Certaines pèsent très lourd et produisent des contenus passionnants. En direct du terrain, ils partagent des expériences, des découvertes, des progrès… Depuis quelques temps, dans le domaine de l’agriculture, des agri-twittos donnent de la voix, avec des figures comme @AgriSkippy et des comptes prometteurs comme @PacteauM. Dans l’agroalimentaire, @GiraConseil, entre autres, offre un décryptage solide du marché.

Quelle méthode de veille adopter ?

De la méthode, il en faut un peu pour veiller. Bien sûr, vous pourriez visiter de temps en temps les sources dont on vient de parler. Évitez, trop laborieux, inefficace.
Mieux vaut s’abonner aux newsletters des structures qui vous intéressent.
Suivez celles-ci aussi sur les réseaux sociaux (LinkedIn et Twitter). Si vous travaillez dans un domaine visuel Instagram et YouTube peuvent faire partie de vos canaux.

Petite vérification ! Vous êtes bien inscrit aux comptes d’Alimétiers : Twitter, Instagram, Facebook, YouTube ? Si non, vous y serez comme chez vous !

Alertes !

Parmi tous les moyens de veille, les alertes sur les moteurs de recherche sont efficaces. Le principe, sur Google, Qwant, Bing vous programmez un sujet genre « matériels agricoles » par exemple. Vous recevez ensuite régulièrement une sélection d’articles sur cette thématique.

Veiller, ça peut rapporter gros !

Il y a mille bonnes raisons de veiller sur son métier, dont une en particulier : faire la différence lors d’un recrutement. Imaginez, vous êtes chef d’équipe. Vous voulez embaucher. Vous faites passer les entretiens. En phase finale, deux candidats ont retenu votre attention. Compétences identiques, motivés, vous les revoyez. Un des deux parlent de technologies à venir dans le secteur. Le même évoque la façon dont il voit le futur de son travail. Avec lequel signez-vous ?
Avec celui qui a veillé !

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com