Métier

Transition numérique, comment l’alimentaire change ?


10 juillet 2019

La quoi numérique ? Ce terme, ça fait quelques années qu’il est sur toutes les lèvres. Les métiers de l’alimentaire n’y échappent pas. Près de 70% des entreprises du secteur sont en train de poursuivre leur transition. On va voir ce que ça signifie.

Pourquoi les nouvelles technologies explosent dans l’alimentaire ?

On pourrait (basiquement) répondre : « bah, c’est l’époque qui veut ça. Tous les secteurs d’activité le font, donc... ». Sauf que l’on va aller un peu plus loin.
En réalité, si les entreprises de l’alimentaire – qu’elles soient agricoles, agroalimentaires, de la production, au commerce – accélèrent leur numérisation, c’est que des enjeux leur mettent un peu la pression. On en entend beaucoup parler en ce moment, elles ont des défis économiques, environnementaux et sociaux à relever.
Et puis, autre raison de taille, les outils existent désormais. Ils donnent ainsi la possibilité d’imaginer de nouvelles pratiques, des modes de fonctionnement plus précis qu’autrefois.

Qu’est-ce que ça rapporte de se numériser ?

En plus de gagner en efficacité, les entreprises décrochent des victoires commerciales, sur des territoires inexploités hier. Elles ont inventé, en seulement quelques années, d’autres systèmes de vente qui mixient le digital et le physique. Ça porte un nom : phygital.
La grande distribution, les restaurants, les exploitations agricoles s’y sont mis. L’accès à leurs produits est démultiplié, plus rapide, plus direct. Bien utilisés, les outils numériques savent répondre aux attentes des consommateurs.

Est-ce que les clients aussi y gagnent ?

On ne s’adresse plus aux consommateurs de la même manière. L’information circule plus vite. Les outils numériques rapprochent ceux qui produisent, ceux qui vendent et ceux qui cuisinent.
Marketing digital, community management, ça vous dit quelque chose. Grâce à ça, les marques personnalisent leur communication. En retour, les consommateurs n’hésitent pas à donner de la voix. S’ils likent, ils participent à la notoriété des produits. D’ailleurs, le bouche-à-oreille a bien trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Il s’est même amplifié à tel point qu’il a fait naître des vocations. Les influenceurs
« food » sont tellement nombreux. Ils investissent tous les terrains. Mêmes les agriculteurs percent sur la toile. #StrategiesDigitales.

Qu’est-ce que ça change pour l’alimentaire ?

L’impact de la transformation numérique est direct au niveau des salariés, sur leur façon de travailler. Certains métiers changent littéralement. Des activités, souvent pénibles, s’automatisent.
En parallèle, une tendance est en train de s’installer, la montée en compétence des équipes. Pourquoi ? Pour préparer l’avenir. De plus en plus, les managers s’y consacrent, donnent progressivement les bonnes clés aux employés pour qu’ils puissent évoluer et accompagner la transformation.

Quand la transition est collective

On vient de le voir, la transformation numérique est une actualité propre à chaque entreprise. Et c’est aussi un sujet dont le secteur se saisit de façon collective. Un projet, Num’Alim est en cours de développement. Il devrait à terme être porté par 18 000 industriels de l’alimentaire. Ceux-ci vont dans les prochains mois partager les données de leurs produits sur une seule et même plateforme. Des cartes d’identité des aliments mis sur le marché y seront disponibles. Pour quoi faire ? Pour offrir encore davantage de transparence aux consommateurs sur le contenu de leur assiette.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com