Formation

Sommelier en thé, vous connaissiez ?


10 février 2021

Tea time ! La sommellerie n’est pas qu’un art réservé au vin. Il se pratique aussi dans le domaine du thé. C’est une activité assez récente, encore confidentielle. C’est d’ailleurs pour ça qu’on vous en parle.

Il fait quoi le sommelier en thé ?

Il explore. Il voyage. Il sent. Il goûte. Il infuse les feuilles de thé.
Une des finalités de son métier consiste à créer des accords de saveurs. Il travaille ainsi dans le domaine de la restauration. Il y associe des produits, des plats avec les différents crus de sa boisson chaude préférée.
C’est loin d’être simple, dans la mesure où l’idée est de trouver des accords qui atteignent des sommets. Dans ce contexte, le thé va être consommé à table, au moment de déjeuners et de dîners comme du vin.
Un sommelier en thé peut aussi travailler pour une maison de thé, à savoir une entreprise qui produit des variétés. Dans ce contexte, il participe à l’assemblage des gammes que l’on va retrouver dans les boutiques. Il va être présent lors de la sélection des crus et de la composition des produits.
À l’heure actuelle, les sommeliers en thé travaillent souvent en tant qu’indépendants. Leurs activités sont variées. Ils organisent des dégustations ou des ateliers. Ils peuvent aussi former les vendeurs en magasin ou en salon de thé. Ils proposent différents services de conseils dans les restaurants, les brasseries, les bars à cocktail.

Compétences du sommelier en thé

Le sommelier en thé dispose d’une grande palette de compétences. Il maîtrise les produits. Avec l’expérience, il connaît absolument toutes les variétés de plantes à infuser existantes de la planète, les plus ou moins grands crus.
Il connaît toutes les contraintes de la dégustation : les températures d’eau, les temps d’infusion, les types de tasses et de théières idéaux pour chaque variété.
Autre point important, il exerce son palais jusqu’à ce qu’il parvienne à distinguer toutes les notes et subtilités de saveurs. Ça s’acquiert dans le temps et après avoir gouté, regouter...
Pour trouver de bonnes associations de goûts, il faut bien sûr apprécier tous les produits alimentaires qu’ils soient sucrés ou salés.

Devenir sommelier en thé

Qui dit métier récent, dit formation en développement. Toutefois, il existe des structures où il est possible d’acquérir un bagage de compétences, des techniques nécessaires pour commencer dans le métier. C’est le cas de l’UniversiThé, un lieu d’apprentissage créé par un acteur majeur du café, Café Richard.
Autre adresse, l’École du Thé, fait aussi accéder aux spécificités du sommelier.
Dernière chose, être sommelier de thé suppose une très grande culture. Lire beaucoup d’ouvrages à ce sujet, s’informer sur toutes les dimensions du thé ouvrent de plus grandes perspectives.

Des conseils, des informations, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com