Région

Quitter sa région pour suivre un apprentissage, comment bien se poser ?


5 juin 2019

Alors comme ça, vous allez quitter le nid... Prendre votre envol... Voler de vos propres ailes. On continue les références aux oiseaux ? On partage plutôt des conseils pour vous aider à démarrer votre apprentissage, loin de chez vous, sans trop laisser de plumes.

Logement, frappez à toutes les portes
Vous vous apprêtez à faire vos adieux à votre chambre d’enfant. Mettez de côté la nostalgie, la priorité est de trouver où vous loger fissa. Solo, coloc’, résidences, foyers… Pour choisir, il va falloir prendre en compte plusieurs dimensions : votre budget, les distances entre chez vous, votre centre de formation et l’entreprise... On regarde les possibilités de plus près !

La colocation

Le principe vous le connaissez. Vous partagez un appartement à plusieurs. Le loyer et les charges sont divisés. A l’intérêt économique s’ajoute la perspective de faire des connaissances. A priori, vous êtes rarement seuls à la maison. C’est à la fois un avantage et un inconvénient de la vie en communauté.
#Vigilance. Pour qu’une coloc fonctionne, mieux vaut que tout le monde retrousse ses manches sur un sujet sensible, les tâches ménagères.
Il existe plein de sites spécialisés comme lacartedescolocs.fr, Appartager.com pour en trouver une. N’hésitez pas à passer aussi une annonce sur les réseaux sociaux, des groupes dédiés.

Les foyers jeunes.

Ce type de résidences est implanté un peu partout en France. Elles proposent des chambres aux 16-30 ans, qu’ils soient apprentis, salariés ou encore étudiants. C’est un système très « éco ». Les loyers oscillent entre 250 et 500 € par mois, avec des frais d’inscription de 50 €. Dans la plupart des cas, des services de restauration, de laverie sont compris. Si ça vous tente, visitez les associations qui en gèrent comme : l’ARFJ ou ALJT (pour Paris et l’Île-de-France).

Cité U

Autre solution « éco », les résidences universitaires. Désormais, les apprentis aussi peuvent y accéder. Encore faut-il s’installer dans une grande ville, où se trouvent des facs et donc une cité U. Si c’est le cas, comme tous les étudiants, vous pouvez faire une demande de chambre individuelle. Tournez-vous vers le site du CROUS où vous pourrez déposer votre dossier.

La location en solo

À moins de tomber sur l’affaire du siècle, l’appart en solo est de loin la solution la plus... premium. Ceci dit, c’est la meilleure si vous êtes du genre solitaire, si avez besoin de calme absolu. Pour trouver des annonces, créez-vous des alertes sur des sites immobiliers ou faites le tour des agences de votre future ville.
Vous aimez l’originalité ? Quelques fermes proposent des logements étudiants à la campagne. Renseignez-vous sur Campus Vert.

Pensez à vous détendre

L’apprentissage qui vous attend va être une grosse source de concentration. Quoi qu’il en soit, il va falloir que vous sortiez vous aérer la tête de temps en temps. Première chose, si vous pratiquez déjà une activité sportive, associative, culturelle… exportez-la dans votre nouvelle région. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les adresses des clubs de foot, théâtre, escalade, lecture, poney…
Frappez aussi à la porte du BDE (bureau des élèves) de votre centre de formation. Il a sûrement des bons plans qui vont vous plaire.

Coup de pouce ! Où que vous soyez, votre statut d’apprenti vous permet d’obtenir des aides. Logement, transport, restauration... Pour en savoir plus lisez aussi cet article.

Conseils « mère poule »
Téléchargez une application pour gérer votre budget.
Vérifiez les transports et les itinéraires que vous allez faire au quotidien, pour vous rendre au centre de formation et à l’entreprise.
Prenez soin de votre alimentation
Ne vous couchez pas trop tard 😊

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com