Formation

Quels métiers exercer avec Bac pro BIT en alternance ?


10 juin 2020

Notre souhait chez Alimétiers ? Que vous vous régaliez professionnellement dans l’alimentaire, en passant pourquoi pas par un apprentissage. C’est pourquoi on met les projecteurs sur une formation, un diplôme : le Bac pro BIT. Et on vous dit comment transformer l’essai.

C’est quoi le Bac pro BIT ?

B-I-T, trois lettres pour Bio-Industrie de Transformation. Ce diplôme ouvre notamment les portes de l’agroalimentaire. Ce cursus dure 2 ans. On y apprend tout ce qu’il y a à savoir sur la transformation des matières premières en produits finis. On creuse ainsi la composition biochimique et microbiologique des aliments. Et puis, on aborde aussi tout ce qui touche aux règles d’hygiène et de sécurité. Bref, on acquiert les compétences de rigueur pour être un boss de l’alimentaire.

A qui s’adresse ce bac pro ?

À tous, celles et ceux qui veulent se régaler dans leur carrière professionnelle. Ceux qui ont de l’appétit pour le monde de l’alimentation. Et d’un point de vue purement scolaire, ce Bac pro est accessible après une seconde professionnelle. Quelle option ? Alimentation bio-industries laboratoire ou Conduite de procédés industriels et transformation.
Autre chemin avant d’arriver au Bac pro BIT, le CAP ou le BEP transformation, bio-service ou conducteur d’appareils par exemple.
Une fois inscrit, c’est parti pour deux ans d’apprentissage, d’alternance du travail sur le terrain, en entreprise et au centre de formation. Là-bas d’ailleurs, on y suit tout plein d’enseignements. On en a un peu parlé en introduction mais le menu est XXL. Du côté des matières générales, on se muscle en français, en langue vivante, en économie et gestion… Pour ce qui est des matières scientifiques, technologiques et professionnelles, on a du génie industriel, génie des procédés, sciences et technologies des bio-industries, biologies et biochimie, maths...

Les perspectives

Le diplôme en poche plusieurs possibilité. La première, compléter son parcours de formation avec un certificat de spécialisation dans l’agroalimentaire ou avec un BTSA Sciences et technologies des aliments par exemple. Deuxième option : vie active.
Là encore, plusieurs métiers sont envisageables. On peut tout d’abord se tourner vers conducteur de préparation agroalimentaire. Un emploi où la main-d’œuvre est très recherchée (si ça vous dit d’être en position de force...). Un rôle, piloter une ligne de production alimentaire. Ça consiste à gérer des machines, des automates, des robots qui découpent, cuisent et fabriquent des produits qui vont finir dans nos assiettes. Ce métier contribue donc à nourrir les gens et à prendre soin aussi des machines. Une partie du travail suppose d’entretenir et parfois de réparer les outils si nécessaire. Et puis le conducteur de préparation agroalimentaire a d’autres cordes à son arc. Il est amené à manager une équipe d’opérateurs de fabrication. Il veille à ce que les délais de fabrication, les règles de sécurité et d’hygiènes soient respectées.
Autre option de métier que l’on peut exercer après un bac pro BIT : conducteur de conditionnement. Sur le terrain, dans un établissement de fabrication, l’idée est de piloter une ligne, des machines pour mettre les produits alimentaires fabriqués en boîte, en paquet, en carton.
Dans tous les cas, il y a des opportunités de postes à pourvoir un peu partout en France, dans le secteur de l’agroalimentaire. Une fois en place, les perspectives d’évolution sont intéressantes. En seulement quelques années, il est envisageable de devenir chef d’équipe ou encore responsable de production... Boss de l’alimentaire, tout ça à partir du Bac pro BIT.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com