Métier

Que savez-vous du métier d’acheteur dans l’alimentaire ?


22 mai 2019

En quoi consiste ce métier central du secteur de l’alimentaire ? Être dépensier est-ce un bon atout pour être acheteur ? On le découvre maintenant.

L’art de faire des courses... en gros

Mise en situation. Avant de vous lancer dans la préparation d’un bon petit plat, comment vous vous y prenez ? Vous démarrez par lister les produits dont vous avez besoin. Puis, vous choisissez le ou les magasin(s) où vous allez vous les procurer. Vous les sélectionnez en fonction du rapport qualité/prix qu’ils offrent. Enfin, vous vous organisez pour récupérer vos marchandises.
Un acheteur dans l’alimentaire fait à peu près pareil, sauf qu’il est sur des volumes de références colossaux.

L’achat et sa palette d’activités

Des profils d’acheteurs dans l’agroalimentaire, il en existe plein. On va se pencher ici sur deux catégories. La première travaille en amont de la transformation. Sa mission, alimenter la production en matières premières. Au quotidien, ces pro sont amenés à chercher des fournisseurs, sélectionner les produits, négocier les contrats et les conditions d’acheminement... Dans une usine de cookies par exemple, l’équipe achat a pour responsabilité de passer régulièrement commande de plusieurs tonnes de farine, de milliers d’œufs, des kilos de beurre... Sans elle aucun gâteau ne sortirait des lignes de production. L’usine n’aurait donc rien à vendre.

Second terrain de jeu : la grande distribution. Dans une centrale d’achat, l’acheteur veille au remplissage des rayons alimentaires d’une enseigne. Il achète tout ce qui va se retrouver dans les placards d’une cuisine : des fruits et légumes, des yaourts, des biscuits, de la charcuterie... des produits transformés ou encore prêts à la consommation. Sans la fonction achat, les magasins seraient vides et ne réaliseraient aucune vente.

Quelles compétences un acheteur maîtrise-t-il ?

Que ce soit en amont de la production ou de la distribution, les acheteurs ont des savoir-faire communs.
Ce sont avant tout des experts des produits. Ils les connaissent sous tous leurs angles, spécificités, atouts, contraintes… C’est important, car souvent ils doivent suivre des cahiers des charges.
Ces pro sont aussi des chercheurs. Ils mènent des investigations pour trouver des fournisseurs capables de leur fournir les qualités et les quantités précises.
Ils s’avèrent aussi de fins négociateurs. Grâce à cet atout, ils obtiennent les meilleures conditions de prix, de délais de livraison et de paiements.
Ils ont la planification dans le sang. Ça aide pour que les stocks soient convenablement remplis.
Ils ont du flair pour déceler les innovations qui vont faire avancer le secteur.
Enfin, ils touchent dans le domaine administratif, pour suivre les contrats ou encore les règlements.

Savoir-être
Vous l’aurez sans doute compris, acheteur est un métier complet où la part de l’humain est importante. Il s’agit donc d’avoir une bonne base de savoir-être. Cochez-vous les cases ?
– Je suis diplomate
– J’ai des capacités relationnelles
– Je suis à l’écoute
– Je résiste à la pression
– Je suis persévérant
– J’ai l’esprit de compétition
– Je suis réactif et rigoureux
Si oui, il y a de grande chance pour que vous fassiez un bon acheteur. Avant ça, il faut tout de même bachoter quelques notions.

Les études pour devenir acheteur

En apprentissage, plusieurs solutions s’ouvrent à vous dont des licences pro commerce spécialité achat, ou encore gestion des achats.
Sinon, vous pouvez vous orienter vers un master dans une école de commerce.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com