Formation

On se forme ! À la fabrication du sucre


15 juillet 2020

Êtes-vous déjà allés dans une sucrerie ? Là, où on fabrique...le sucre. On vous emmène découvrir les métiers du secteur et voir comment on y accède par l’apprentissage.

Qu’est-ce qui se passe dans une sucrerie ?

Déjà, il faut savoir qu’une sucrerie c’est un lieu de production industriel où l’on trouve des installations énormes. Là-bas, des tonnes et des tonnes de sucre sont élaborées chaque jour, sur une période bien fixe de l’année : de septembre à janvier environ. Autrement dit, au moment où on peut récolter et exploiter des betteraves.
Toute l’activité d’une sucrerie commence au moment de leur livraison. Dès lors, on les nettoie dans d’immenses bains d’eau. Ensuite, on les découpe. On les fait passer dans une machine qui extrait leur jus. Celui-ci va devenir du sirop, puis être cristallisé. Dans cet état, le sucre est séché et stocké avant de rejoindre le circuit de distribution. Ça, c’est la version accélérée du processus industriel. Maintenant, voyons de plus près qui gère tout ça.

Le conducteur de diffusion

Ce pro se charge de récupérer les betteraves nettoyées et de les amener dans le cylindre de diffusion. Une machine, où la première transformation a lieu. Il supervise alors les opérations. Le découpage en cossette, une forme spécifique qui accentue le contact avec l’eau. Il est vigilant ensuite à ce que l’extraction du jus se passe bien, que l’eau soit suffisamment chaude, 70°C minimum.

Le conducteur de cristallisation

Il intervient ensuite. Il récupère le jus extrait et le place dans une sorte de cocotte-minute géante. Ce qui se passe est autant magique que naturelle. Le jus monte en température jusqu’à ébullition. Le conducteur de cristallisation va alors ajouter du sucre glace et de l’alcool. Les cristaux vont se former. C’est technique et précis. Les connaissances en physique, en chimie sont de rigueur. Le conducteur de cristallisation va jusqu’à amener les cristaux à une taille précise, fixée par un cahier des charges. Ni trop fin, ni trop gros. Il a l’œil rivé sur des écrans de contrôle qui lui indiquent le bon moment pour arrêter le processus.

Le conducteur de conditionnement

Le sucre cristal rejoint un autre professionnel dans la sucrerie : le conducteur de conditionnement. L’expert de l’emballage. Lui aussi pilote une machine industrielle capable de gérer plusieurs tonnes de matière à la fois. Ainsi, il met en boîte le sucre en morceau et en sachet le sucre poudre. Il veille à ce que sa ligne de production fonctionne comme un coucou, que les réglages soient bons de sorte que les produits emballés soient bien conformes aux attentes des clients.

On l’a dit, le sucre est fabriqué durant une période fixe de l’année. Le reste du temps, les professionnels dont on vient de parler effectuent d’autres missions dans la sucrerie. Ils entretiennent les machines, les outils. Ils font de la maintenance : électricité, chaudronnerie...

Comment accéder aux métiers la sucrerie ?

Il est possible de commencer par un apprentissage général dans l’agroalimentaire. Un CAP ou un Bac Pro transformation des produits. Pour se spécialiser, le mieux est de se tourner vers un CQP Conduite de process sucriers. Il va apporter les connaissances spécifiques du secteur.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com