Métier

Micro-trottoir, ce que les millenials pensent des pro de l’alimentaire


23 janvier 2019

On est allé à la rencontre de plusieurs étudiants pour connaître leur point de vue sur les métiers de l’alimentaire. On leur a poser une question « Comment tu vois ceux qui travaillent dans ce secteur ? » Voici leurs réponses.

« On ne peut pas s’en passer » – Rania, 28 ans, étudiante à Paris.
Pour moi, ils sont essentiels, indispensables. On ne peut pas s’en passer. Ils ont leur place dans la vie de tous les jours. Ce sont pour moi des métiers pragmatiques et fructueux pour le développement économique. Par ailleurs, je pense que leurs activités nécessitent une bonne condition physique.
Le premier métier auquel ça me fait penser ? Boulanger avec tout ce que ça représente, le contact direct avec des matières naturelles comme la farine. Et puis, le travail, l’effort que ça implique pour faire du pain.

« Ces gens-là travaillent avec le cœur » – Ousman, 22 ans, étudiant à Créteil
Ils ont envie de rendre les gens heureux avec ce qu’ils produisent. Je pense que ces gens-là travaillent avec le cœur, la passion surtout les artisans.
Pour moi c’est un domaine en constante évolution par rapport à ce que la société recherche. Aujourd’hui, les gens veulent des meilleurs produits qui respectent plus la nature. Ils veulent des choses qui nous permettent d’avoir une meilleure santé.
Les professionnels essaient de nous faire passer le message qu’ils ont compris.
Aujourd’hui, on a accès à de meilleurs produits et à plus de choix. Quand on va chez le boucher en bas de chez nous, je pense qu’il y a plus de viandes qu’avant et de meilleure qualité.
Ces métiers-là ne se sont jamais présentés à moi, mais j’aime beaucoup la cuisine, j’aime bien le métier de fromager ou encore celui de chocolatier. Ça me fait penser à des plaisirs, des plaisirs simples.

« Sans eux, on ne pourrait pas manger » – Thibault, 27 ans, étudiant à Paris
Ils sont indispensables aujourd’hui. Sans eux, on ne pourrait pas manger... voilà j’ai réinventé l’eau chaude... (rire).
L’agriculture, je la vois comme des métiers difficiles. Les agriculteurs sont soumis aux aléas climatiques... Je connais moins l’industrie, on imagine la technologie.
L’artisanat, je le vois comme des métiers valorisants, des métiers d’art avec des savoir-faire manuels où l’humain est plutôt valorisé.

« Ça fait penser aux grands restaurants, aux belles cartes » – Ibrahim, 23 ans, étudiant à Paris
Le premier métier qui me vient en tête est celui de chef cuisinier. Avec la télé, les médias tout ce qu’on peut voir, c’est un réflexe. Ça me fait penser aux grands restaurants, les belles cartes, les beaux menus... On voit que ce sont des métiers difficiles, je ne pense pas que ce soit de tout repos.
Personnellement, si je devais exercer un métier ce serait celui d’agriculteur, pour les légumes, les fruits, la nature.

« C’est un secteur utile » – Alain, 23 ans, étudiant à Paris
Pour moi c’est un secteur utile, puisqu’on consomme tous les jours. Malgré l’utilité qu’ils ont pour nous, ils ne sont pas encore assez valorisés je pense.

Restez connectés avec l’actualité des métiers, des formations de l’alimentaire sur www.alimetiers.com