Métier

On vous vend le métier de commercial dans l’alimentaire !


8 janvier 2020

Oubliez tout ce que vous savez sur les commerciaux dans l’alimentaire. Quotidien, compétences, challenges… On vous dit tout sur ce profil central de l’agroalimentaire et de l’agriculture. Un métier accessible en apprentissage.

C’est quoi un commercial dans l’alimentaire ? 

Il mixe le travail sur le terrain et au bureau. Il peut se déplacer dans toute la France et même à l’étranger. Il aime ses produits. Il cherche à fidéliser ses clients et pense long terme. Il connaît par cœur les normes de l’alimentaire d’hygiène et de sécurité.

Qui vend quoi dans l’alimentaire ?

Les commerciaux sont présents partout dans le secteur : de la production à la distribution en passant par la transformation. On parle alors de « marché business to business ». En clair, en tout début de chaîne, des ventes se font – les matières premières – entre les producteurs et les usines. Celles-ci vendent ensuite leurs marchandises transformées, à d’autres transformateurs ou à des grossistes ou encore à des centrales d’achats. En bout de chaîne, les dernières transactions ont lieu auprès de distributeurs, qui eux permettent aux consommateurs de remplir leur caddie.

Les activités du commercial dans l’alimentaire

Les commerciaux de produits alimentaires vivent au rythme de challenges. Leurs journées commencent avec un rapide point sur des objectifs à relever. Ils ont une grande diversité de performances à atteindre. Pour y parvenir, ils appliquent la stratégie commerciale de leur entreprise. C’est quoi ? Il s’agit de la bonne recette pour réaliser ses meilleures ventes. Ils affinent leurs arguments. Ils repèrent des clients potentiels à approcher et cherchent à les rencontrer. Ils donnent tout pour transformer les rendez-vous en contrats signés. Affaire conclue ! Démarre alors d’autres activités de suivi : le service après-vente. Ils veillent à ce que leurs clients soient livrés comme prévu, à temps, des quantités et des qualités promises. En cas de défaut (ça peut arriver), ils arrondissent les angles et proposent des solutions.

Les compétences du commercial dans l’alimentaire

Vendre ne s’improvise pas. Avant de parvenir au deal, le commercial rode des techniques et des outils bien spécifiques. Tout ça lui permet de préparer ses ventes (présentation des produits, connaissances des clients, scénarii de ventes…). Et comme, il cherche à personnaliser son approche au maximum, il doit ainsi maîtriser différentes applications digitales (comme les CRM) ou même les réseaux sociaux. Ceci étant, commercial est un métier où le relationnel joue beaucoup. Le mieux est d’avoir le goût pour le dialogue, le contact, la persuasion. Des ingrédients indispensables pour démarquer des concurrents et convaincre. D’autres qualités sont très utiles comme l’organisation et l’empathie.

On s’accroche ! Mieux vaut être persévérant aussi. On ne va pas se mentir, le commercial se prend régulièrement des murs. Ça fait partie du métier et forge l’expérience.

Comment devenir commercial dans l’alimentaire ?

La formation en apprentissage est idéale pour se former à ce métier. Et côté diplôme, le BTS est un bon sésame sur le marché actuel de l’emploi. Quelles spécialités ? BTS Management des unités commerciales, Négociation et relation client, technico-commercial... Il est bien entendu possible de poursuivre en Bac+3 ou même en Master. A savoir, un commercial, lorsqu’il atteint de bonnes performances, évolue vite. Il se voit confier de nouvelles responsabilités d’encadrement et peut à termes envisager de devenir directeur commercial. Alors vendu ?

 

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com