Six conseils pour tisser les liens avec son maître d’apprentissage, dès la rentrée


25 septembre 2019

Alimétiers vous souhaite une délicieuse rentrée ! Celles et ceux qui entament un apprentissage, vous le savez, vous allez passer un bon bout de temps avec un maître d’apprentissage. Mieux vaut que le courant passe bien dès le départ. On vous explique comment faire.

Hors de question de fayoter !

Brève mise au point. Ne comptez pas sur nous pour vous expliquer comment faire. On n’en a aucune idée. En plus, ça ne marche pas.

Montrez-vous curieux

Dès les premiers jours, posez plein de questions. Préparez-en la veille de la rentrée. Intéressez-vous au fonctionnement de l’entreprise, aux codes qu’il faut maîtriser, aux coutumes... Ça va vous mettre plus à l’aise et vous permettre de réussir votre intégration. Intéressez-vous également aux activités de votre maître d’apprentissage. C’est top pour briser la glace.

Soyez transparent

Évitez les faux-semblants, les mystères et encore plus les mensonges. Un retard, par exemple, ça arrive (deux, vérifier les piles de votre réveil).
S’il vous est difficile de terminer une tâche, si vous l’avez mal faite, dites-le et le plus tôt possible. L’erreur est de cacher. Pourquoi ? Parce que tout finit par se savoir. Et puis, vous êtes là pour apprendre et fatalement, faire des boulettes.

Évitez les non-dits

Les quiproquos, les malentendus se forment en un rien de temps. Plus ils s’installent, plus ils prennent de l’ampleur. Une information mal interprétée peut prendre des tournures inattendues. #Malaise. Pour l’éviter, désamorcez dès que possible la situation. Parlez-en avec votre maître d’apprentissage. Dites quand une réaction vous a surpris. Demandez des explications, des précisions. Il est important que tout soit clair.

Demandez régulièrement des avis

Le principe de votre apprentissage est d’acquérir le maximum de compétences professionnelles en une ou deux année(s). La meilleure façon d’y parvenir est d’obtenir le plus de retours sur votre travail. Votre maître d’apprentissage est le mieux placé pour vous en donner. Au fur et à mesure que vous avancez dans vos missions, demandez des commentaires. Demandez des conseils qui vont vous permettre d’affiner votre pratique. En revanche, dosez les sollicitations ! N’allez pas le déranger toutes les deux minutes dès qu’une idée vous traverse la tête. Compilez vos questions et posez-les le matin à la fraîche, ou au moment des pauses, plus tranquilles.

Faites des points réguliers

Dans le même esprit que le précédent conseil. Quel que soit le secteur dans lequel vous travaillez, planifiez avec votre maître d’apprentissage des points réguliers. A quoi ça sert ? À prendre de la hauteur sur votre travail. C’est le moment de se poser deux questions « Qu’est-ce qui va ? » et « qu’est-ce qui va moins bien ? ». Une fois par mois ou tous les deux mois, vous faites une mise au point pendant 5 à 15 minutes. Pour faire des progrès, c’est vraiment l’idéal.

Un dernier mot !

Parlez ! Même si vous êtes de nature réservée, faites l’effort de parler, au moins à votre maître d’apprentissage. Sans ça le risque est de vous isoler, de travailler dans votre coin sans rien partager et donc, sans évoluer.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com