Région

Le Grand Est est-elle une région à croquer ?


19 juin 2018

Dans ce territoire, grand comme deux fois la Belgique, l’agroalimentaire est un sacré moteur, le deuxième employeur. Pour autant, le Grand Est est-elle une région à croquer ? Oui et à pleines dents même ! On cultive ici deux ambitions : développer l’innovation et favoriser les exportations. #Avenir.

Il fait (très) bon s’y former

Où ? Sur le Campus des métiers et des qualifications agroalimentaires. Treize établissements, CFA, lycées, IUT, laboratoires accompagnent notamment par l’apprentissage les grands changements et enjeux du secteur.
Ce réseau, créé par l’Académie de Strasbourg, la Région et la Draaf, travaille sur les besoins en qualification et en recrutement des entreprises de l’alimentaire. Il se connecte aux acteurs économiques. II vise à rendre la carte des formations plus lisible et à améliorer davantage l’attractivité des emplois.
Aujourd’hui installé dans les deux départements alsaciens et à Nancy, le campus prévoit de se déployer sur l’ensemble de la région. Plus d’informations sur le site de l’Académie de Starsbourg.

L’avenir est aussi dans le pré

Ça bouge du côté des métiers agricoles. Le Grand Est compte bien y attirer un paquet de jeunes talents. Comment ? La Région met en place des actions et un budget : 21 millions d’euros. Celui-ci est notamment consacré à moderniser les exploitations, à aider l’installation d’agriculteurs fraîchement formés ou encore à soutenir la recherche et l’innovation.

Apprentis plus vieux, apprentis heureux

Ici, à 30 ans on peut encore s’inscrire à un apprentissage. Le Grand Est est l’une des rares régions à le permettre. Un vrai plus pour celles et ceux qui envisagent une reconversion professionnelle.
Et à l’inverse, commencer tôt est aussi possible, dès 15 ans grâce au DIMA. Ce dispositif d’initiation aux métiers en alternance est une belle façon de trouver sa voie. Pendant un an, on suit un parcours pédagogique personnalisé, que l’on concrétise ensuite, ou pas.

Le Grand Est en chiffres :
– 3 millions d’hectares de surfaces agricoles.
– Plus de 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires générés par l’agriculture.
– Plus de 49 000 exploitations agricoles dédiées aux productions animales, la viticulture et aux productions végétales.
– Plus de 36 000 emplois dans l’agroalimentaire.

 

On fait quoi où ?

• Du Champagne à Epernay dans la Marne
• De l’eau à Vittel ou à Contrexéville dans les Vosges
• De la bière à Strasbourg en Alsace
• Du chocolat à Troyes dans l’Aube
• De la viande à Metz en Moselle
• Du vin à Petersbach en Alsace