Métier

L’agroalimentaire crée-t-il de l’emploi ? (spoiler, oui)


24 avril 2019

Arrêtez-tout ! Pause ! On fait le bilan, calmement sur l’emploi aujourd’hui dans l’agroalimentaire. On sort les chiffres. On parle de créations de postes et de débouchés. Go.

L’alimentaire en France

Clic clac. On commence par une rapide photographie du secteur. Le saviez-vous ? Parmi les secteurs industriels français, l’agroalimentaire se positionne aujourd’hui au top du top. C’est le numéro un d’une part avec un chiffre d’affaires de 180 milliards d’euros. Il est en aussi en tête sur le terrain de l’emploi. Dans ce domaine, il est le plus grand recruteur. 429 079 personnes travaillent pour ses différentes filières.

Ça grandit d’année en année

Est-ce qu’en la matière, l’agroalimentaire peut-il encore faire mieux ? Un constat, depuis plusieurs années, il est l’un des rares secteurs d’activités français à proposer de nouveaux emplois. On en compte près de 2000, sur les deux premiers trimestres de 2018, 4500 en 2017. Et si on remonte un peu plus loin, quelques 10 000 postes ont été créés entre 2014 et 2016.
Et comme on dit, une bonne nouvelle en amène d’autres. Selon l’ANIA, l’Association Nationale des Industries Alimentaires, « pour 1 emploi créé, 4,3 emplois supplémentaires sont soutenus dans le reste de l’économie française ». En clair, cela engendre de l’activités en amont et en aval du secteur.

D’où vient l’emploi agroalimentaire ?

A qui doit-on ces performances ? Aux entreprises pardi. Elles sont plus de 17 000, installées partout en France Métropolitaine et en Outre-mer. Vu de plus près, la filière viande embauche près de 100 000 personnes. Du côté des produits laitiers, on dénombre environ 56 000 pro. Dans le domaine de la boulangerie-pâtisserie et des pâtes, les salariés sont 44 000. Ils sont presqu’aussi nombreux dans la fabrication de boissons. Quant à l’univers des fruits et des légumes, il est cultivé par 23 000 personnes.
Et là, une question se pose. Comment l’agroalimentaire recrute-il ? On a trouvé la réponse du côté de Pôle emploi. Selon l’établissement public, le secteur propose essentiellement, des CDI à temps complet.

Plusieurs milliers de postes disponibles

Si dans le secteur, des entreprises créent de nouveaux postes, certaines ont en revanche du mal à satisfaire leur besoin en main-d’œuvre. Dans le domaine de la fabrication, les conducteurs de ligne et des chefs d’équipes sont très recherchés. C’est le cas aussi sur le terrain de la maintenance et de l’automatisation, où des opérateurs et des techniciens se font très rares. Quant au métier de commercial, il présente de premiers signes de pénurie. #opportunités.

Comment faire partie de l’aventure agroalimentaire ?

Plusieurs solutions, la voie de l’apprentissage en est une. Il y a vraiment moyen de se construire, par ce biais, une carrière intéressante dans la production, la transformation, le commerce et les fonctions transversales (logistique, qualité, achats et maintenance).

Votre région et ses emplois agroalimentaires !
Bretagne : 63 800
Pays de La Loire : 52 000
Auvergne-Rhône-Alpes : 39 700
Nouvelle Aquitaine : 38 200
Haut-de-France : 38 200
Grand-Est : 36 300
Île-de-France : 29 300
Occitanie : 27 300
Normandie : 25 100
Bourgogne Franche-Comté : 18 000
PACA : 13 200
Centre Val de Loire : 12 200

Des conseils, des infos, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com