Métier

Garde la pêche, on parle des métiers des fruits et légumes


10 mars 2021

Souvenez-vous quand vos parents disaient : “ L’argent, ça ne pousse pas sur les arbres ”. Bah en fait, dans la filière fruits et légumes si, il pousse même dans la terre. Plus sérieusement, on met la lumière sur des métiers qui valent vraiment le détour avec des opportunités à la pelle.

Combien pèsent les fruits et les légumes ?

Que les choses soient claires, la filière fruits et légumes en France, c’est du lourd. 450 000 personnes y travaillent. On parle d’une production de 7,8 millions de tonnes de produits cultivés et récoltés, pour un chiffre d’affaires de 18 milliards d’euros (en 2016).

Le métier d’expéditeur

Sa mission ? Mettre les fruits et les légumes sur le marché. Autrement dit, sans lui, il serait impossible d’acheter de quoi faire une soupe sur un marché, chez un maraîcher ou en grande surface. Il travaille en direct avec les producteurs. Il leur achète leurs récoltes : pommes, pêches, tomates, aubergines... Il collecte la marchandise sélectionnée, puis la transfère soit dans un espace de stockage ou d’emballage avant de l’envoyer vers un point de vente (grossiste ou au détail). À chaque étape de son travail, son principal souci est la qualité des aliments. Il en est garant et doit la préserver jusqu’à ce que le produit atteigne la consommation. Par ailleurs, il est incollable sur les saisons et les calendriers de récolte. Comment devenir expéditeur en alternance ? C’est envisageable à partir d’un BTS jusqu’à Bac +5 en agronomie.

Le métier de grossiste

Il est aussi central dans la filière fruits et légumes. 40% de la production française passe par le grossiste. Son rôle ? Centraliser les productions puis assurer leur revente en gros à des professionnels. C’est ainsi qu’est organisé l’approvisionnement de primeurs, de la grande distribution, des restaurateurs... Bref, de tous les acteurs de la consommation au détail. Ceci étant, les produits en question sont frais et fragiles. Les contraintes ? Des précautions logistiques, des mesures de conservation.
Des marchés de gros, il en existe une vingtaine en France : Lille, Rouen, Rungis, Rennes, Angers, Tours, Nantes, Bordeaux, Agen, Toulouse, Montpellier.... Ce sont de gigantesques centres où transitent chaque année des millions de tonnes de fruits et de légumes. Pour y travailler, il est possible de se faire embaucher à partir d’un CAP, vente option produits alimentaires ou avec un BTS management des unités commerciales.

Le métier de Primeur

En lien direct avec les consommateurs, le primeur joue un rôle clé dans la filière fruits et légumes. Son terrain de jeu, c’est son magasin. On y trouve pratiquement tout ce que la terre peut offrir, selon les saisons. Le primeur est amené à se fournir chez un grossiste ou en direct chez des producteurs.
C’est un as de la sélection, un crack des achats, un champion du conseil, de la gestion des stocks et de la vente. Quand vous rentrez chez lui, rien n’est placé au hasard. Il est aussi très attentif à la qualité des produits. Comment devenir primeur en alternance ? On peut commencer avec un CAP vente, option produits alimentaires.
Le métier de chef de rayon en GMS
Il ressemble beaucoup au primeur. Il sélectionne, achète des produits. Il se fournit chez un grossiste ou directement chez les producteurs. Il vend sa marchandise, fait en sorte qu’elle soit bien mise en valeur pour que ses clients y prêtent attention. Il gère ses stocks et son équipe. La différence ? Le chef de rayon en GMS fait tout ça pour une grande surface.
Comment le devenir en alternance ? Grâce à un BTS management des unités commerciales, ou en montant les échelons depuis un Bac pro ou un CAP alimentaire.

Des conseils, des informations, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com