Métier

Êtes-vous l’un des prochains Meilleurs Apprentis de France ?


6 février 2019

MAF, sur un CV, c’est une petite ligne qui peut rapporter gros, surtout dans l’alimentaire. Plus qu’un titre, c’est une expérience très forte à vivre, où l’on apprend beaucoup, dont le dépassement de soi. Vous voulez être l’un des prochains Meilleurs Apprentis ? On vous dit comment faire !

C’est quoi un Meilleur Apprenti de France ?

Ce titre, on ne va pas se mentir, est l’un des plus classes à obtenir quand on est en apprentissage. Comme son nom l’indique, l’idée est de devenir l’un des boss de sa catégorie.
Pour ce qui est de l’alimentaire, le concours couvre plusieurs spécialités : chocolaterie, poissonier-écailler, boulanger, cuisine froide, dessert de restaurant...Retrouvez-les toutes sur le site du concours.

Chaque année, 6000 candidats issus de tous les domaines pro et des quatre coins de la France le tentent. Ils s’affrontent en mesurant leurs compétences au cours d’épreuves rigoureuses. A la fin du parcours de compétition, une centaine de lauréats décroche le Graal.

Comment devenir Meilleur Apprenti de France ?

L’endurance, vous voyez le concept... Et bien, il en faut un peu durant la préparation du concours des MAF.
Il faut s’entraîner (beaucoup) pour réussir les épreuves prévues par la compétition. Il est notamment demandé de réaliser des recettes, des compositions avec des ingrédients sélectionnés, ce dans un thème imposé. Les répétitions durent plusieurs semaines. Elles sont indispensables pour maîtriser des gestes précis, des automatismes ou encore des techniques.
Le jour des épreuves, l’évaluation porte sur différents critères, goût, esthétisme, bien sûr, mais aussi sur les bonnes pratiques d’hygiène et le soin des produits.

Être MAF, c’est aller au bout d’un parcours. Il se déroule en plusieurs phases. La première est départementale. Elle précède la manche régionale durant laquelle il faut décrocher la médaille d’or pour pouvoir participer à la finale nationale.

Qui peut devenir Meilleur Apprenti de France ?

Il faut remplir des conditions pour participer au concours. La première, avoir 21 ans au maximum. Il faut aussi être étudiant en contrat d’apprentissage, en formation initiale ce quel que soit son diplôme CAP, Bac Pro ou encore BEP.

Se préparer aux MAF, ça vaut vraiment le coup ?

Clairement, ça accélère l’acquisition de savoir-faire. C’est un tremplin professionnel. Dans tous les domaines, les recruteurs apprécient les candidats qui ont été se frotter à ce genre d’expérience.
Même sans monter sur le podium, c’est une preuve de courage.
C’est canon aussi pour faire des rencontres pro. Avec qui ? Avec ses pairs, les MOF entre autres. Beaucoup y participent bénévolement, en tant que membres du jury. Ce concours est donc l’occasion d’en croiser et d’obtenir des conseils auprès d’eux.

Cerise sur le gâteau, à l’issue de la compétition, les lauréats se retrouvent tous lors d’une prestigieuse cérémonie de remises de prix. Celle-ci se déroule chaque année à Paris, dans un cadre emblématique en présence de personnalités. #VIP

Qui organise ?

C’est du sérieux ! Le concours est organisé par la Société Nationale des Meilleurs Ouvriers de France sous l’égide du Sénat, du Ministère du Travail et de la Formation professionnelle et du Dialogue Social, et du Secrétariat d’état chargée du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation et de l’Économie Sociale.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com