Métier

Découverte d’un métier trop frais : primeur


25 décembre 2019

Vous en connaissez un rayon sur les fruits et les légumes ? Oui ! Vous êtes alors probablement un excellent primeur. On vous dit tout sur ce métier de l’alimentaire (frais) qui recrute notamment des apprentis.

En quoi consiste le métier de primeur ?

Le primeur est un commerçant, sa spécialité : les fruits et les légumes frais. Son travail commence bien avant la vente. Il démarre par l’achat de sa marchandise. Il s’approvisionne soit chez un grossiste ou directement chez un producteur. Selon la saison, il se fournit en pommes de terre, haricots, tomates, asperges, carottes, salades… un stock qu’il renouvelle au quotidien.

Ensuite, il prépare son espace de vente. Dit comme ça, ça parait évident. En réalité, c’est un aspect du travail très important et rigoureux. Il doit rendre son étal attractif. Il met alors en avant les couleurs et joue avec les formes de ses produits. Tout un art.

Seulement après, il déploie ses talents d’accueil, de conseil et de service des clients, la vente quoi. Ses journées se terminent par un rapide tour du stock. Il compte la marchandise écoulée, celle qu’il reste. Il conserve les produits encore frais pour le lendemain.

Les compétences du primeur

Ces activités, pour être convenablement menées, supposent de maîtriser des compétences. On passe vite sur le fait qu’il faille connaître les produits sur le bout des doigts. La base. Il faut aussi être incollable sur le sujet hygiène et sécurité. Comme la plupart des métiers de l’alimentaire, primeur n’échappe à la règle. Autres atouts, un bon relationnel permet de faire la différence, tout comme la sensibilité esthétique et le goût.

Comment devenir primeur ?

Pour devenir primeur, la formation ne compte pas pour des prunes. Pour accéder à ce métier, plusieurs possibilités en apprentissage. La première à partir d’un CAP type employé de commerce multi-spécialités ; employé de vente spécialisé option A produits alimentaires, employé de vente spécialisé option b produits d’équipement courant.

On peut aussi passer un Bac pro commerce ou Technicien conseil vente en alimentation option produits alimentaires.

Où et comment un primeur évolue-t-il ?

À l’issue de l’apprentissage, on est amené à travailler au contact du grand public, dans une boutique, sur un marché ou encore dans un rayon de supermarché. On peut aussi travailler en lien direct avec des structures professionnelles comme les cantines scolaires ou encore les collectivités.

Les perspectives d’avenir ? Tout le monde mange et va manger des fruits et des légumes. Donc a priori, ce commerce a un bel avenir devant lui. Si vous commencez en tant qu’employé, vous pouvez très bien envisager embrayer sur un poste à responsabilité, en quelques années. Et pourquoi pas monter votre propre affaire.

Mots de la fin

Il y a plusieurs manières d’appeler un primeur. On peut dire Vendeur(euse) spécialisé(e) en alimentation, Vendeur(euse)-Conseil en fruits et légumes, Adjoint(e) au responsable de rayon en fruits et légumes, fruitier(ère)... Tout ça c’est du kif kif.

 

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com