Métier

Découverte métier : Le réceptionnaire agréeur de matières premières


28 avril 2021

On l’appelle aussi tout simplement agréeur de matières premières. Quoi qu’il en soit, son rôle a beaucoup de valeur dans une entreprise agroalimentaire. Il est l’un des garants de la qualité des aliments. On va voir comment.

Le rôle de réceptionnaire agréeur de matières premières

Son activité commence, comme son nom l’indique, par la réception de matières premières. Imaginons une usine de biscuits. Son réceptionnaire agréeur est par exemple amené à recevoir de grandes quantités de farine, d’œufs ou même de sucre... En l’occurrence, il va accompagner leur déchargement et effectuer tout un tas d’opérations. Il va tout d’abord, contrôler la quantité des marchandises, renseigner les documents de réception. Si des anomalies apparaissent, il les gère jusqu’à refuser la commande. Retour à l’envoyeur.
Intervient ensuite l’autre volet du métier, agréeur. Ça concerne davantage la qualité des marchandises. À ce propos, le rôle de notre pro consiste à réaliser des analyses des mesures pour vérifier si les matières premières commandées sont bien conformes aux critères de fabrication. Dans cette perspective, il échantillonne des lots de produits, il passe au crible les caractéristiques des ingrédients (poids, goûts, taux d’humidité, textures...). Toutes les informations ainsi collectées sont ensuite enregistrées et transmises à différents services de l’entreprise, comme la production notamment.

Les compétences du réceptionnaire agréeur de matières premières

Pour mener à bien toutes ses activités, le réceptionnaire agréeur de matières premières est rodé sur un large éventail de compétences. La première, il maîtrise bien les produits alimentaires. Les compositions, les caractéristiques, leur conformité sont des notions familières pour lui. Dans son travail, il utilise des outils de mesure d’un genre technique. Ainsi, il sait les manipuler et au-delà, les programmer ou les calibrer. Il connaît aussi le rôle et le fonctionnement de laboratoires qui peuvent lui être utiles. En effet, il peut être amené à y pousser des investigations, qu’il ne peut mener seul.

Les savoir-être du réceptionnaire agréeur de matières premières

Ça paraît évident mais pour être un bon réceptionnaire agréeur de matières premières, le mieux est d’être un minimum organisé et rigoureux. Il y a beaucoup de choses différentes à gérer. Et puis, il faut savoir communiquer avec les différentes équipes internes ou externes. Il ne travaille pas seul. Il exerce tout d’abord sous la responsabilité d’un responsable approvisionnement. Il est entouré de collègues qui ont soit la même fonction soit une autre. Et puis, il a recours, on l’a vu, à des pro en dehors de son entreprise. Il s’agit de se faire comprendre de tout ce petit monde.

Se former au métier de réceptionnaire agréeur de matières premières

Pour devenir réceptionnaire agréeur de matières premières, plusieurs voies sont envisageables par l’apprentissage. Dans le registre des bacs pro, deux suggestions de sections : bio-Industries de Transformation et logistique. En BTS, le métier est accessible à partir d’une section sciences et technologies des aliments spécialité aliments et processus technologiques, industries laitières, produits céréaliers ou encore viandes et produits de la pêche.

Des conseils, des informations, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com