Métier

Conseils d’orientation : voir clair dans les filières de l’alimentaire


3 juillet 2019

Vous projetez de vous former dans l’alimentaire en alternance ? Bien vu. Savez-vous clairement quelle branche vous plairait le plus ? Ici, pour en avoir le cœur net ici. On met un coup de projecteur sur les filières du secteur.

Comment se repérer dans l’alimentaire ?

3 à 5000. C’est le nombre de références alimentaires différentes rangées dans les rayons des hypermarchés … colossal ? L’astuce pour s’y retrouver : se repérer par filière, les familles en quelque sorte.

L’élevage et la viande, un monde !

Bovine, ovine, porcine, caprine, équine… la viande est l’une des filières de l’agroalimentaire parmi les plus importantes. Elle englobe une multitude d’activités de la production à la commercialisation. Est-ce que ça embauche ? Oui ! Environ 20 000 postes sont à pourvoir. Si ça vous tente, il y a de grands besoins dans des métiers comme opérateur de centre de tri, responsable d’atelier de transformation, technicien qualité...
Côté environnement de travail, les types de structure aussi sont nombreux entre : les exploitations d’élevage, les commerces en bestiaux, les coopératives d’éleveurs, les entreprises de la transformation, les grossistes, les boucheries artisanales et GMS, les restaurants collectifs et privés.
Plus de renseignements : https://www.la-viande.fr/

🎼 Les produits laitiers sont... 🎼

Autre moteur de compèt de l’économie, le lait pèse en France 30 milliards d’euros de CA. Chaque année, près de 60 000 fermes fournissent plus de 23 milliards de litres de lait de vache. Que devient-il ? On s’en rend compte en ouvrant son frigo. On y trouve des yaourts, des desserts lactés, du fromage, de la crème fraîche ou encore du beurre.
Pour faire tout ça, des cerveaux et des bras sont nécessaires. Cette filière emploie 298 000 personnes et propose de belles perspectives de carrière.
Visitez : www.filiere-laitiere.fr

Le ter ter de la filière céréalière

On cause à présent d’entreprises qui – sur 11 millions d’hectares – sèment. Blé, orge, escourgeon… poussent grâce au travail de 260 000 exploitations. Celles-ci récoltent 70 millions de tonnes de céréales.
Que deviennent-elles ? Elles filent, direction les meuneries, les malteries, les amidonneries où elles sont transformées en pain, biscuits, bières ou encore en produits dédiés à l’alimentation des animaux. Au total 450 000 personnes travaillent dans cette filière. 12 000 emplois sont à pourvoir notamment chez les semenciers, les coopératives ou encore les meuniers.
Creusez le sujet sur : https://www.passioncereales.fr/

Les vignes

On s’attaque maintenant à un monument du patrimoine : le vin. Les vignes sont partout en France, plantées dans 66 départements, sur 750 000 hectares. Cette famille nombreuse compte des noms qui résonnent fort. Champagne, Bordeaux, Bourgogne, Alsace, Corse, Jura... La plupart d’entre eux a une histoire millénaire. Composée de 500 000 emplois directs et indirects la filière regarde vers les quatre coins du monde. La France signe à elle seule 15% de la production mondiale de vin.
Vendangez plus d’informations sur : https://www.intervin.fr

En bref, connaissez-vous les PAI (oui, c’est sûr)

Ces trois lettres sont la contraction de Produits Alimentaires Intermédiaires. En clair, ce sont des aliments fabriqués à partir de matières premières et qui vont ensuite être transformées à nouveaux en produits finis. Sauces, nappages de pâtisseries... dans le domaine de la fabrication, ils permettent, entre autres, de gagner du temps.
Regardez un peu par ici : http://www.clubpai.com

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com