Formation

Comment l’apprentissage alimentaire s’organise pendant la crise sanitaire ?


9 décembre 2020

Confinement, déconfinement, reconfinement... quelle période. Pendant ce temps, quand on est apprenti dans l’alimentaire, hors de question de faire l’impasse sur sa formation professionnelle en alternance. Alimétiers revient sur la façon dont les apprentissages du secteur ont su s’adapter pour éviter l’interruption.

Rentrée des apprentis 2020

Septembre 2020, du côté des milliers d’apprentis de l’agroalimentaire, on prend ses marques. Les cours au CFA démarrent. Pour certains, les premiers jours en entreprise se déroulent. Mais assez vite, la nouvelle tombe. La France est à nouveau reconfinée dès la fin octobre.
Un début d’année scolaire bien spéciale, assaisonné de questions inédites : “ma formation va-t-elle continuer ?”,”si oui, dans quelles conditions ?”,”est-il possible de se rendre en entreprise pour pratiquer ?” Des doutes bien légitimes dans la mesure où les compétences dans l’alimentaire s’acquièrent pour beaucoup sur le terrain et où le télétravail est limité, dans bien des métiers.

L’apprentissage en CFA

Assez rapidement, les zones d’ombres s’éclaircissent. Les CFA sont autorisés à accueillir leurs élèves. La condition, bien sûr, respecter les mesures sanitaires pour limiter la propagation du virus.
La nouvelle est plutôt positive pour celles et ceux qui comptaient parfaire leur savoir-faire avec du matériel et des salles spécifiques (laboratoires, produits, machines, logiciels, etc.).
La plupart des organismes de formation favorisent ainsi le maintien des travaux pratiques, pour que les apprentis puissent manipuler dans des conditions “normales”.
Ceci étant, certains cours sont aménagés à distance. Les matières générales (maths, langues, histoire...) en l’occurrence se déroulent dès lors en ligne.

L’apprentissage en entreprise

Pour ce qui est de l’apprentissage en entreprise, en revanche, ça s’est géré au cas par cas. Entre les structures fermées par obligation, celles en activité partielle, la question a vite été résolue. Malheureusement, des apprentis sont restés chez eux ou ont télétravaillé (dans la mesure du possible).
Toutefois, un très grand nombre d’acteurs de l’alimentaire, artisanaux comme industriels, ont été sur le pont sans interruption durant toute la période trouble, attendus par les foyers français. En conséquence, de nombreux apprentis du domaine de la fabrication alimentaire, de la logistique, de la maintenance, de la distribution ont pu continuer à se rendre à leur poste, à apprendre tout en étant particulièrement utiles pour les consommateurs.

Échanges de ressources entre CFA

On revient un instant dans les CFA. Saviez-vous comment ils se sont organisés pour s’échanger des ressources pédagogiques pendant la crise sanitaire ?
En fait, durant le printemps 2020, le Ministère du travail, de l’Emploi et de l’Insertion a lancé un appel à contributions auprès des organismes de formation. L’idée était de collecter des documents, des méthodes, des bonnes pratiques, à droite, à gauche, pour les dispatcher entre les établissements. L’objectif était simple, faire en sorte que l’enseignement ne soit jamais interrompu nulle part. Ainsi, des outils de webconférences, de travaux collaboratifs... ont pu circuler et profiter aux apprentis.

Force et courage à tous les apprentis !

Des conseils, des informations, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com