Métier

Comment c’est cool : travailler dans la fabrication de boissons ?


15 mai 2019

Quand on parle de l’alimentaire, on pense aux assiettes en premier... Et les verres alors ?! Le secteur des boissons pèse lourd en France. Leur fabrication offre un grand nombre d’opportunités. On y accède notamment par la voie de l’apprentissage.

Les BRSA, pourquoi pas !

On démarre en passant à la loupe les BRSA. Les quoi ? Ce sont les boissons rafraîchissantes sans alcool. Vous savez, tout ce qui est fruitée, avec ou sans bulles, les thés froids, les colas, les limonades...En France, on en consomme en moyenne un peu plus de 60 litres par an et par habitant. 60 entreprises et 38 sites de fabrication installés un peu partout sur le territoire se chargent d’étancher notre soif de plaisir.
Pour les faire tourner, il en faut du monde. 5000 personnes s’occupent de les concevoir, de les fabriquer, de leur trouver la bonne place sur le marché et enfin de les commercialiser. Pourquoi pas vous ?

Le monde brassicole pétille

Tendance ! Le monde brassicole n’a jamais autant bougé ces dernières années. Les créations de microbrasseries artisanales ont explosé. En l’espace de 3 ans, le nombre de fabricants a doublé. Il semblerait que cela fasse du bien à tout le marché.
Les petites entreprises poussent la montée en gamme des produits. Par ricochet, les plus grands acteurs cherchent à innover pour conserver leur part du gâteau. Ceux-ci explorent plusieurs gisements à la fois. Celui de la bière sans alcool est actuellement parmi les plus prometteurs.
Ce secteur pétille. Les ventes augmentent. C’est un très bon signal pour ceux qui souhaitent travailler dans ce domaine. Ceci étant, il y a plein d’autres bons côtés dans les métiers de la fabrication de la bière. Le fait de travailler avec des matières premières naturelles (eau, céréales, houblon) en est un. Maîtriser les technologies de pointe dans l’industrie en est un autre.

Travailler dans le vin et sa tradition

Que diriez-vous de fabriquer du vin ? De contribuer à la tradition d’un terroir ? Zoom sur le métier de chef de cave. Son rôle, transformer du jus de raisin en rouge, rosé, blanc, mousseux… Tout au long de l’année, il exerce des activités différentes. Ça commence autour de septembre, au moment des vendanges. Il récupère sa matière première, le jus pressé avec lequel il remplit d’immenses cuves. La fermentation du sucre s’y opère. L’alcool s’installe doucement. Le vin commence à avoir de l’allure. Le caviste va l’améliorer en le filtrant, en lui retirant son dépôt, puis en le laissant maturer. La boisson forge peu à peu son caractère, affirme ses arômes dans des fûts de chêne ou des cuves en acier, avant d’être mise en bouteille et commercialisée.

Vous êtes plus pomme que raisin ?

Devenez cidrier, fabriquez du cidre, quoi ! Ce marché aussi se renouvelle. Les marques proposent de plus en plus de références innovantes, plus naturelles, avec des approches meilleures pour l’environnement.
Depuis peu, elles s’adressent directement au millennials avec le Hard Cider et rivalisent avec les bières de spécialités. Où travailler dans le cidre ? À vous de voir entre les sites de production artisanaux ou industriels. A propos, on pourrait être tenté de penser qu’il en existe uniquement à l’ouest de la France, en Bretagne ou en Normandie. Faux ! En réalité, il y en a un peu partout, dans les Ardennes, en Savoie, dans le Nord, le Limousin…

Le monde de la fabrication des boissons vous intéresse ? Sachez qu’il est accessible grâce aux formations en apprentissage en CAP, en bac pro ou encore en BTS.

Des conseils, des infos, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimétiers.com