Métier

Comment ça fonctionne une coopérative agroalimentaire ?


13 mai 2020

Pas besoin de se casser trop la binette pour comprendre que l’agriculture est pleine de ressources. Illustration avec une des façons de la pratiquer depuis plus de 100 ans : le mode coopératif. On vous explique ce que c’est.

C’est quoi une coopérative ?

Un mode de fonctionnement ? Une façon de s’organiser ? Les deux. Le coopératif concerne une très grande majorité d’agriculteurs. Ceux-ci ont décidé de travailler ensemble, d’unir leur force plutôt que de rester seuls.
Prenons des cultivateurs de céréales. Sur un même territoire, ils sont 12. La taille de leur exploitation est différente. Il y en a des petites, d’autres plus grandes. Les surfaces de terre sont plus ou moins importantes. Ceci étant, ils vont créer en commun une entreprise, une coopérative, qu’ils vont faire tourner ensemble.
Trois agriculteurs français sur quatre fonctionnent comme ça.

A quoi ça sert une coopérative ?

Le principe est simple : tous pour un. Dans une coopérative, les agriculteurs mettent presque tout en commun. Ils partagent des risques. Ceux-ci peuvent être économiques, liés aux marchés, à la concurrence internationale, aux aléas climatiques ou encore, aux crises sanitaires.
En s’unissant, les coopérateurs se répartissent des investissements entre eux. Ce sont souvent des dépenses très lourdes. Des agriculteurs spécialisés dans le blé vont avoir besoin de silos de stockage. Les vignerons vont utiliser un seul et même pressoir à raisins ou un même espace de cuves. D’une façon générale, on met en commun des machines de transformation de matières premières, des bâtiments mais aussi des connaissances ou des compétences.
En effet, certains métiers aussi sont mutualisés dans une coopérative : marketing, commercialisation, logistique, administratif, entre autres. Ce sont autant d’expertises complémentaires aux savoir-faire agricoles. Ce sont les ressources nécessaires pour distribuer des produits de plusieurs exploitations sous une même marque.

C’est qui le patron d’une coopérative ?

Les adhérents. Les agriculteurs coopérateurs sont copropriétaires de l’entreprise. Ils la dirigent tous, avec un principe de démocratie. Dès qu’il s’agit de prendre une décision, chacun à une voix qu’il peut faire entendre. Les décisions sont prises lors de réunions : les assemblées générales.

Qui coopère ?

Tous les domaines de l’agriculture peuvent fonctionner en coopération. Céréales, fruits et légumes, lait et produits laitiers, miels, sucre, viandes, volailles, alcools, vins... tous peuvent être des coopérateurs.
Les entreprises sont de toutes tailles. On a d’une part une majorité de petites structures. Et d’autre part, de grands groupes coopératifs composent aussi le paysage coopératif agricole. En chiffres, les coopératives ce sont 2400 emploient 190 000 salariés. À eux tous, ils génèrent 85,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Ce qui représente 40% du chiffre d’affaires de l’agroalimentaire français. Plus de chiffres ici !

En quoi c’est utile ?

On vient de le voir une grande partie de l’alimentation des français est produite grâce aux coopératives. C’est loin d’être leur seul point positif. Ces structures sont principalement situées en zones rurales. Une grande partie du dynamisme local repose sur leurs épaules. Et puis, autre atout, elles sont les structures grâce auxquelles on se forme. De nombreux apprentissages se déroulent chez elles, ce quel que soit le niveau de diplôme et le métier.
Et puis c’est aussi un mode de fonctionnement qui avance sur les questions sociétales, économiques et environnementales.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com