Métier

Bien-être animal, qu’apprend-on en apprentissage ?


6 novembre 2019

Sujet d’actualité sensible. Cause jugée importante par 90% des 18-24 ans. Le bien-être animal soulève des questions de consommateurs. Ceci étant, c’est aussi un des principaux sujets de préoccupation des professionnels des élevages. Une pratique à laquelle, ils sont formés dès leur apprentissage dans les CFA agricoles.

En cours de zootechnie

Quand on passe un CAP, un Bac Pro, un BTSA, production animale ou encore un BTS ACSE, une matière creuse notamment chaque dimension du bien-être animal : la zootechnie. Zoo quoi ? Technie, comme son nom l’indique, il s’agit de la science et des techniques de l’élevage.
Ce chapitre est plutôt très dense. Il aborde pléthore de sujets, tous plus passionnants les uns que les autres, comme l’écologie, la génétique, la nutrition et notre thème du jour.

Qu’est-ce que le bien-être animal ?

Les cours de bien-être animal commencent naturellement par la base, la définition. Une fait autorité, à savoir celle de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Elle repose sur des grands principes de libertés fondamentales. Ils touchent directement à l’alimentation, le confort, la santé et le bon développement physique des cheptels.

Les pratiques du bien-être animal

Le niveau monte ensuite sur les bancs des CFA. Les apprentis affûtent leurs connaissances à propos de la conduite d’élevages. Ils apprennent à créer les meilleures conditions dans les étables. Ils voient dans le détail les régimes alimentaires, l’anticipation des blessures, le diagnostic des maladies, le suivi sanitaire... Ils acquièrent les compétences requises.

Ce que dit la loi

Requises car l’activité est réglementée en grande partie. D’ailleurs, les cours se corsent un peu lorsque les lois européennes sont traitées. Celles-ci fixent une série de mesures sanitaires, hygiéniques, sur la structure, qu’il faut suivre à la lettre. Ça peut paraître compliqué, en réalité tout est très pratique et va dans le sens des troupeaux.
Comprendre les réalités du bien-être animal
Qui dit pratique, dit terrain, les exploitations. Nombreux sont les centres de formations à s’y rendre avec leurs apprentis pour des immersions dédiées aux bien-être animal. Un type de déplacement top pour comprendre comment s’applique la théorie. Comment les méthodes s’adaptent aux spécificités des différentes espèces, vaches, poules, cochons, chèvres, chevaux. Ce sont aussi des moments propices à la découverte d’expérimentations.

Portes ouvertes !

Rapide parenthèse tant qu’on est encore sur le terrain. Le grand public aussi y est invité et peut voir comment les principes du bien-être animal sont mis en œuvre. Les portes ouvertes de fermes sont de plus en plus nombreuses à se tenir partout en France.
Chaque année, les filières des viandes bovines et porcines organisent Made in Viande. Un événement où l’on peut notamment rencontrer des professionnels de l’élevage et leur poser toutes les questions.

Le sujet du bien-être animal vous intéresse?
Pour en savoir plus, une adresse : www.oaba.fr. L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs est une association de protection des animaux de la ferme. Elle existe depuis près de 55 ans et travaille avec les pro et les scientifiques pour faire évoluer davantage les pratiques.

Des conseils, des info, des bons plans sur les formations et les métiers de l’alimentaire ? Une adresse : www.alimetiers.com